Le jargon chrétien expliqué Des personnes L’organisation de l’Eglise Des signes Les sacrements La pratique religieuse Le calendrier catholique La Bible Questions courantes Questions plus difficiles Les grosses questions Nous contacter
I
Index alphabétique
Les grosses questions
Les grosses questions
Tout s’arrête t-il là ?
D’où vient le mal ?
Il vient de la nature, de l’homme et des démons.
L’homme est soumis aux lois physiques et biologiques de la nature. Les souffrances physiques et biologiques  s’expliquent par l’évolution et ses ratés... Cataclysmes naturels Tremblements de terre, éruptions volcaniques, tsunamis, cyclones, etc.  Maladies multiples Bactéries, virus, dérèglements, etc. C’est notre condition fragile et mortelle.
    La terre n’a pas fini de se refroidir et crache parfois son feu sur les hommes.
Le mal peut aussi être dû à l’homme !                          Il est la conséquence de sa liberté.  L’homme peut créer le mal volontairement ou pas. Personne n’est garanti contre le risque de faire le mal ou d’en être complice. C’est une réalité qui nous précède, dont nous sommes les auteurs et qui nous dépasse. Le mal est un mystère. La grandeur de l’homme est de ne pas s’y résoudre, de le combattre et de le guérir. Mais dans notre souffrance, nous espérons en un Dieu qui s’implique à nos côtés et la porte avec nous.
Désolation après bombardement 
La vie a t- elle un sens ?
Depuis qu’il pense, l’homme cherche un sens à sa vie, il veut savoir d’où il vient et où il va. Il a conscience que la nature lui est donnée, qu’il y a plus grand que lui, c’est la notion du sacré. Ceci est universel. L’homme se tourne vers un absolu car il sait qu’il ne s’est pas fait tout seul.
Menhirs en cercle de stonehenge en Angleterre. 2500 ans av. J.C. des hommes cherchaient du sens ici.
Il est amené à chercher son origine, sa source, hors de la nature, et hors de lui-même. Il a l’intuition que cette source existe, qu’il y a un « créateur », un « Dieu », initiateur de tout et qui a fait qu’il y a, justement, quelque chose plutôt que rien. Et cette création n’est pas condamnée au non sens mais c’est à l’homme conscient de lui en donner un. Et Dieu nous accompagne pour nous aider à devenir plus humain dans ce que nous vivons.
L’absolu que l’homme revendique ne peut venir que d’une source totalement absolue, inconditionnée à la nature, totalement indéfinissable dans son infini.                    L’Absolu Cet Absolu nous a modelés et a laissé en nous son empreinte. Il est la source de notre esprit et du respect que nous revendiquons.
Jésus nous a dit plus: Dieu est un « Père » pour nous, qu’ Il nous aime et nous laisse libres de L’aimer ou non. Pour nous maintenant, Il est dans sa parole, que l’on retrouve dans la bible et présent par son Esprit. Il est souffle de vie et donne à chacun la fidélité indéfectible de sa tendresse et de son pardon. Il met sa toute puissance d’amour en retrait pour ne pas nous intimider, pour magnifier notre liberté et nous faire participer à son œuvre créatrice. On pourrait dire que l’on vient de l’Amour, que nous sommes visage de Dieu et que l’on va vers l’Amour éternel. On peut aussi dire ce que Dieu n’est pas: il n’est pas « tout puissant » car il ne peut forcer nos libertés, il ne sait pas tout car il ne peut devancer nos choix et faire l’histoire à notre place, il ne vit pas dans une éternité qui le mettrait à part du temps, ni dans un « ciel » qui le rendrait étranger à notre monde, il n’est pas non plus pur esprit, opposé à la matière car nous ne pourrions ni le connaitre ni le rencontrer ni l’écouter.
Qu’est ce que Dieu veut ?
La volonté de Dieu réside dans le combat que mènent les hommes pour trouver la parade à leurs malheurs. Ce que nous ne ferons pas, il ne le fera pas à notre place, même s’il y a des risques ! Rien n’est écrit, tout est à inventer. Nous sommes libre de nos actes, de nos pensées, de nos choix (à l’intérieur de notre condition mortelle) pour participer ou non à la création. Dieu veut que nous apprenions à aimer ! Notre vie est école de l’amour.           
                                                   Plus facile à dire qu’à vivre ! Mais on peut déjà s’y essayer par la confiance, la douceur, la tendresse, le respect, le dévouement, la générosité, la miséricorde, la droiture, et l’amour bien sûr!
Soyez saints !
Est-ce Dieu qui a fait le monde ?
Les chrétiens le croient. « L’amour n’a pas permis à Dieu de rester seul »                               disait Saint Thomas d’Aquin. Mais personne n’était là pour le voir ! Les auteurs du livre de la Genèse (première livre de la Bible) ont imaginé, il y a très longtemps, un récit où Dieu aurait créé le monde en 6 jours . Et il aurait créé l’homme, en couple, le premier homme (Adam) et la première femme (Eve) « à son image » pour qu’ils s’aiment se multiplient et améliorent ce monde.
Les astrophysiciens modernes ont montré que l’univers avait débuté il y a environ 13,7 milliards d’années, par une explosion énorme d’énergie et de matière (le Big Bang) qui s’est dilatée en créant des atomes, des étoiles et des planètes par milliards.
Et la vie est apparue sur la petite planète Terre après une lente évolution qui a abouti à…nous. Mais d’où vient le Big Bang? Et qu’y avait-il avant?                              Nul homme ne le sait.
Albert Einstein, savant, père de la physique moderne
Y aura-t-il une fin du monde ?
Si rien ne vient le heurter d’ici là, notre monde terrestre devrait mourir dans environ 7 milliards d’années car le soleil, de moins en moins dense en épuisant son énergie, se dilatera alors au point d’englober la Terre, qui ne sera plus qu’un désert calciné. Il sera bien difficile d’y vivre, à moins que d’ici là, nous ayons trouvé une autre planète habitable et que nous ayons pu nous y transporter!
Plus d’eau, plus de végétation...plus de vie
Pourquoi Dieu nous aurait-il créés ?
Dieu, étant infini, ne manque de rien. Mais n’a-t-Il pas voulu, par amour, faire exister d’autres que Lui, différents de lui, qui puissent exister comme hommes libres,  pour entrer en relation, se lier d’amitié et partager Sa divinité avec eux ? (On retrouve l’idée de Saint Thomas d’Aquin.) Et pourquoi Dieu ne nous a t-Il pas donné sa perfection ? Ce que Dieu « crée » n’est pas de sa nature, Il ne se duplique pas. Il ne peut donc “créer” que de l’imparfait, du limité. Il a lancé la création mais c’est à l’homme de l’achever, de la parfaire. Il nous a fait confiance avec le risque de nos insuffisances.
Mais il y a beaucoup de Dieux !                                                           Alors … lequel choisir ?  Toutes les religions se tournent vers le même Dieu qui s’offre à la foi de tous. Mais toutes n’ont pas la même représentation de Lui et ne vivent pas leur relation à Lui de la même manière. Une représentation est “juste” si elle aide l’homme à devenir plus humain et le libère de ce qui le déshumanise. Lorsqu’on est libre du choix de son Dieu, autant croire en celui qui offre le plus de cohérence avec le cœur, la raison et l’intelligence. Choisir celui qui répond le mieux à notre aspiration, au plus grand respect et à la plus grande dignité et liberté pour ce que nous nous sentons être et pour ce qui nous est proposé de devenir. Alors, quoi de plus enthousiasmant que de vivre en frères dans l’amour révélé par un Dieu Père, d’avoir à essayer d’améliorer le monde accompagnés par Lui et d’être divinisé, après notre mort, au sein de Dieu lui-même,   comme nous l’a promis Jésus !
Beau programme, non ?
Voilà, c'est fini ! Mais vous pouvez aller plus loin…si vous le voulez-bien !
Vous pouvez poser des questions à des chrétiens, laïcs ou non.
Lire, par ordre de difficulté croissante, les ouvrages suivant dont nous nous sommes inspirés: Dieu en questions d’André Frossard de l’Académie Française (Philosophe) Dieu n’est pas ce que vous croyez! de Jean-Marie Ploux ( Prêtre de la mission de France, théologien et formateur). 100 mots pour dire la foi de Henri Denis (Théologien) Les ouvrages et homélies du père Stan Rougier sur le site www.stanrougier.com. Questions sur la foi. Des réponses pour s’y retrouver de Henri Bourgeois (théologien, ancien responsable du catéchuménat de Lyon) Dictionnaire culturel du christianisme. de N. Lemaître, M.-T.Quinson et V. Sot L’esprit, espérance d’une Eglise en crise  de Michel Rondet, (jésuite, théologien). Et les livres du père Gustave Martelet, Jésuite et théologien bien connu.
On peut regarder aussi le site des Evêques de France: « cef.fr » On peut écouter l’émission « Agape » et suivre la messe du « Le jour du Seigneur » le dimanche sur France 2 à 10 heures et 10 heures 45 respectivement. Etc., etc.
Bonne poursuite…
1-Des signes 2-Des personnes 3-L’organisation de l’Eglise 4-Les sacrements 5-La pratique religieuse 6-Le calendrier catholique 7-La Bible 8-Questions courantes 9-Questions plus difficiles 10-Les grosses questions 11-Index alphabétique 12-Nous contacter 1-Des signes 2-Des personnes 3-L’organisation de l’Eglise 4-Les sacrements 5-La pratique religieuse 6-Le calendrier catholique 7-La Bible 8-Questions courantes 9-Questions plus difficiles 10-Les grosses questions 11-Index alphabétique 12-Nous contacter 12-Nous contacter 12-Nous contacter 11-Index alphabétique
Dieu c’est qui ?
Expliquez-moi la trinité ?
Le Père est la source de tout. Le Fils, Jésus Christ est son visage, homme fait Dieu. Il est venu sur terre nous dire la Bonne Nouvelle de notre résurrection future. Jésus, retourné auprès de son père, nous a envoyé l’Esprit Saint. Il s’est manifesté à la « Pentecôte ».  Cet Esprit, Amour Divin, perçu comme un être distinct, souffle créateur de Dieu, est force de vie.  Il nous aide à comprendre les personnes et les situations, et à agir.
La colombe symbolise l’Esprit Saint qui se répand en langues de feu sur ceux qui sont touchés par lui à la pentecôte.
                   Père, Fils et Esprit Saint forment « la trinité ». Cette communion de personnes forme, de toute éternité, par leur amour, un seul Dieu, familial, symbole d’échange, de relation, de partage et d’amour.
« Dieu est au ciel », qu’est-ce que ça veut dire ? Quand les chrétiens prient en disant « Notre Père qui êtes aux cieux » ils ne parlent ni du ciel, ni de la Terre ni d’une planète quelconque, mais d’un état, sacré, inconnu des vivants « glorieux », qui ne l’empêche pas d’être dans notre temps et notre monde, de prendre figure humaine pour se dévoiler et nous accompagner. Dieu est aussi, en chacun de nous. Notre part de divinité et d’infini vient de lui. Nous sommes chair et esprit.   
Pourquoi Dieu ne se montre t-il pas ?
L’Ancien Testament dit que le prophète Elie partit pour voir Dieu et se plaindre de ce que le peuple ne l’écoutait pas. Il monta sur le mont Sinaï, où Dieu parfois se manifestait. Il y eu une tempête puis un tremblement de terre puis un grand feu . Mais Dieu n’était pas dans ces « fureurs ».                                                            Puis, il y eu un souffle léger, un souffle                                                            de silence et Elie comprit que Dieu passait. Il se cacha le visage, car on ne peut regarder Dieu en face. Et Dieu lui parla. Elie sut alors que Dieu n’est pas dans la puissance mais qu’il est le souffle secret de la vie.
Si Dieu le Père se montrait, toute liberté de jugement ne nous serait-elle pas ôtée? De plus, sa nature est si différente de la nôtre qu’il nous serait impossible de la comprendre avec nos moyens limités.
Mais Dieu s’est révélé il y a 2000 ans, en la personne de Jésus  !
Il est venu dans l’histoire humaine, annoncer La Bonne Nouvelle :                      la mort n’est pas la fin de tout !                 Il nous a annoncé notre résurrection.                 Il est ressuscité lui-même et s’est                 manifesté à ses disciples après sa mort. On ne le voit plus mais il a promis d’être avec ceux qui se réuniraient en son nom. Et de nombreuses personnes témoignent de sa présence.
L’enfant Dieu sans puissance
Jésus Christ, visage de Dieu sur terre
La mort est-elle aussi la fin de mon esprit ?
Puisque de mon vivant, mon esprit n’est pas réductible à la nature, la mort ne peut l’atteindre, il subsiste au-delà d’elle. La mort n’est donc pas totale !
Une partie de moi échappe à la nature
La mort est-elle vraiment la fin de tout ?
Il y a en moi une part qui ne relève pas du monde des choses, de la nature, même si je suis soumis aux lois de la nature. Je ne me considère pas seulement comme le résultat du hasard de l’évolution (un « Lego » biochimique), sinon je n’aurais pas plus de conscience qu’un Lego!
N’ai-je qu’à voir avec cela ?
Pourquoi ?   Parce que je refuse d’être traité en objet et que j’exige d’être respecté !
Parce que je me pose des questions. Parce que je suis un être conscient, unique, différent de tous les autres, et que mon esprit me différencie de la matière (jeu de construction biochimique).
Apparemment oui…puisqu’elle me traite comme un objet et met fin à mon histoire terrestre. 
Je ne suis ni objet ni animal mais un sujet, c’est à dire un être conscient de lui-même et de son identité.
                                                             Notre condition mortelle ne contredit-elle pas tout ça !
Tout est-il là ?
Pourquoi doit-on mourir ?
Nos corps sont soumis aux lois physiques et biologiques inéluctables de la nature ! Nos cellules s’usent, vieillissent et meurent. La mort n’est pas la conséquence d’une quelconque faute (péché originel) mais l’aboutissement naturel de toute vie. La mort fait donc partie de la vie.
De la jeunesse...à la vieillesse
Quel est le bon chemin ?
Enfin les démons peuvent profiter de nos faiblesses pour nous pervertir et nous faire faire ce que nous ne voudrions pas faire en pleine conscience.
Button Text 10